REPREHREC – ABICOM

Face au contexte mondial de sortie de la crise sanitaire à Coronavirus qui a littéralement paralysé les activités sociales et économiques, l’accès aux denrées alimentaires dans le but de limiter la faim est devenu une question plus que préoccupante. Ce fait est plus qu’avéré dans le cas des communautés rurales qui voient chaque jours leurs ressources s’amenuiser. C’est ici le cas de la commune Mouanko, qui tel que précisé dans le contexte sus-jacent, souffre de voir disparaître progressivement sa mangrove et dans le même temps fait face à une diminution alarmante de ses ressources halieutiques pourtant si prisées.

Ce projet est une initiative destinée à accompagner les riverains de la commune de Mouanko dans une prise de conscience collective et surtout individuelle des enjeux de la conservation et la protection des ressources et des opportunités qu’offre leur environnement. Il permettra à travers la mobilisation communautaire, le renforcement des capacités d’acteurs agricoles responsables et engagés pour la préservation des biodiversités, et la formation de nouveaux acteurs, de promouvoir l’utilisation rationnelle de la ressource halieutique, tout en développant le potentiel agricole local. De même, il est question de permettre à ces communautés d’avancer vers un arrêt stricte de la surexploitation des sols (avec les engrais chimiques qui seront remplacés par du compost et des engrais biologiques), de la mangrove (avec le bois de chauffe issu des mangroves qui devra être substitué par du charbon écologique fait à base de déchets organiques) au profit de l’assainissement de la commune pour des besoins de développement à travers la valorisation des déchets organiques humains, animaux et agricoles par le compostage et la fabrication de charbon écologique.

Ce projet permettra la création de valeur et l’autonomisation des jeunes hommes et femmes (piliers du développement de leur communauté), et aussi des personnes âgées désireuses de participer au développement agro écologique de la commune de Mouanko et du pays, ainsi que la réduction de la pression sur les ressources halieutiques et les Ecosystèmes des mangroves.

L’usage exclusif d’intrants biologiques sert à assurer une production de qualité à coût réduit, des produits consommables sans risques pour la santé, la préservation des écosystèmes bactériens du sol plus encore de la biodiversité côtière ligneuse. Ainsi l’agriculture à travers ce projet constitue une alternative solide à la pêche déjà à son pic, et la valorisation des déchets une solution de limitation de la destruction des mangroves. Cette initiative nous le pensons contribuera à la constitution d’un grenier économique viable et l’amélioration des chaines de valeurs agricoles dans cette commune.

 

RÉSUMÉ

  • Le Parc National Douala – Edéa s’étend sur 1 600 km2 entre les Côtes Sud et Nord Camerounaise. Les populations de cette partie du Cameroun comme sur les autres côtes, vivent majoritairement, voire essentiellement du prélèvement naturel de la ressource aussi bien halieutique que Floristique. Cependant la demande en poissons est de plus en plus croissante, de même que les moyens de transformation à la base, se faisant au moyen des ressources ligneuse côtière. La pression s’intensifie en Zone côtière car la ressource halieutique se raréfie, elle a d’ailleurs connue une baisse de 32% entre le dernier trimestre 2019 et le premier de 2020 d’après le MINEPIA. La destruction de la mangrove pour servir de bois de chauffe se prononce créant une réelle préoccupation pour le futur de la ressource halieutique du fait de son rôle de frayère pour de nombreuses espèces aquatiques. C’est fort de ces observations que la Family Green Corporation entreprend œuvrer pour la gestion durable de ces ressources à travers le projet Réduction de la pression sur les ressources halieutiques  par le renforcement de l’Engagement Communautaire à l’Agriculture Biologique dans la Commune de MOUANKO (REPREHREC – ABICOM).
  • Cette commune de 44 quartiers répartis sur 1378 km² dont  80% de sa superficie est constituée par le parc national de Douala-Edéa, constitue l’un des greniers camerounais de la pêche, et fait face aux mêmes problèmes décrits plus haut. Le projet vise alors à sensibiliser les populations sur les bonnes pratiques de pêche et renforcer l’engagement communautaire à l’agriculture par le biais de la formation sur les techniques de multiplication des semences, de la production du compost et des biofertilisants, donner une alternative autre que l’utilisation du bois de mangrove à travers les formations sur la gestion durable des déchets agricoles pour produire du charbon écologique et du biogaz. Ce projet permettra à 15 acteurs de l’activité de pêche (pêcheurs et revendeuses) de réduire les pertes post captures, 15 planteurs bénéficieront également des compostières pour les permettre d’être autonome en intrants agricole et d’insérer au moins 5 jeunes de la localité en à travers la mise en place d’une pépinière communautaire. Il sera question de former et distribuer aux agriculteurs des engrais biologiques fabriqués à base de salvinia molesta et de créer des plantations expérimentales pour faciliter les activés de l’école paysanne qui sera mise sur pieds. Le projet s’étendra sur dix-huit (18) mois. 

LES ACTIVITÉS

Objectif spécifique N°1 : Sensibilisation sur les techniques de pêches Responsable

Activité N°1.1 : Etude de base de scénario en matière de pêche (Sondage)

Activité N°1.2 : Restitution des résultats et planification opérationnelle

Activité N°1.3 : Campagnes de sensibilisation sur les conséquences liées à la surexploitation des ressources halieutiques

Activité N°1.4 : Distribution des glacières aux acteurs de l’activité de pêche dans la localité

Activité N°1.5 : Evaluation de la réduction progressive des pressions sur les ressources halieutiques.

Objectif spécifique N°2: Renforcement de l’engagement Communautaire à l’agriculture

Activité N°2.1 : Étude de base de scénario en matière d’activité agricole dans la localité

Activité N°2.2 : Sensibilisation sur les bonnes pratiques agricoles et les changements climatiques

Activité N°2.3 : Formation sur les bonnes pratiques de multiplication des semences

Activité N°2.4 : Formation sur les cultures à court cycle

Activité N° 2.5 : Formation sur les techniques d’Agriculture durable, moderne et biologique

Objectif spécifique N°3 : Gestion durable des déchets agricoles et communautaire

Activité N° 3.1 : Etude de base de scénario en matière de gestion des déchets dans la localité

Activité N° 3.2 : Sensibilisation sur les avantages liés à une bonne gestion des ressources naturelles et les changements climatiques

Activité N° 3.3 : Formation sur la production du compost et biofertilisant

Activité N° 3.4 : Formation sur la fabrication du charbon écologique et du biogaz

Activité N° 3.5 : Suivi de la gestion durable des déchets dans la localité

Objectif spécifique N°4 : Autonomisation des communautés à travers l’agriculture Biologique

Activité N° 4.1 : Création d’une pépinière communautaire 

Activité N° 4.2 : Opération un agriculteur une Compostière

Activité N° 4.3 : Distribution du compost 

Activité N° 4.4 : Distribution des Intrants biologique

Activité N° 4.5 : Création et ou organisation des Écoles paysannes

Les partenaires du projet

Suivez toute l'actualité

Parce que l'éducation au Développement Durable est une priorité

Nous restons disponibles et prêts à vous accueillir parmi nous...

1111111

Ecrivez-Nous
Besoin d'aide?
Family Green Corporation (FGC)
Hello,
Nous sommes là!
Une question?