Gestion Durable de la Réserve Forestière de Laf

Dans un contexte de lutte contre la dégradation et la mauvaise gestion de nos forêts, la Family Green Corporation entreprend œuvrer pour la gestion durable de la réserve forestière de Laf qui est en proie à la pression anthropique et aux aléas climatiques en la reboisant et en valorisant les produits qui sortent de cette réserve. Les populations cibles sont celles de la commune de Moutourwa et Kaélé. Le projet vise aussi à sensibiliser et former les populations de cette localité sur les bonnes pratiques de gestion durable des ressources naturelles et de leur montrer l’impact de cette gestion sur les conditions environnementales et économiques. La réserve forestière de Laf est située à 45 km de Maroua le long de la route bitumée Maroua- Garoua avec une superficie de 5000 ha. Localisée dans le Département du Mayo-kani, elle est partagée entre le canton de Midjiving et l’Arrondissement de Moutourwa. Elle est comprise entre 10°14 et 10°18 de latitude Nord et 14°23 et 14°30 de longitude Est. Dans sa partie Sud, elle est limitée d’Ouest en Est par les villages de Laf, Djagara, Mahaye et Ligazang ; au Nord par Moulva et Foulou et à l’Est par Péténé, Mborora, Modjem et Modjombodi.

Carte de la réserve

Situation de la population

  • Les populations riveraines de la réserve forestière de Laf sont principalement les Giziga (80%) en majorité agriculteurs. On y trouve aussi les foulbés éleveurs (9%), des Toupouri (6%) et les Moufou qui sont venus s’installer dans cette zone à la recherche des terres cultivables et de pâturages. Le reste de la population est constituée des Moundang, des Matakam et des Dourou. Cette population est en grande majorité sédentaire. La pratique du nomadisme pastoral courant chez les éleveurs est fortement influencée par le rythme des saisons (fotsing et al., 2003).

Contexte environnemental

  • La pression anthropique couplée à la sécheresse aggrave les problèmes environnementaux de la région de l’Extrême-nord. Les réserves forestières comme celle de Laf représente un atouts pour la préservation des écosystèmes dans la perspective d’un développement durable.

Objectif principal

  • L’objectif principal du projet est de lutter contre la dégradation de la réserve forestière de Laf dans le but de restaurer cette réserve et d’améliorer des conditions de vie des populations. Par la réalisation de ce projet, cette réserve verra son paysage restaurer ce qui va relancer efficacement le développement de l’écosystème savanicole. En plus de cela, les plantes reboisées seront des espèces à usage multiples qui seront collectées et serviront aux populations. En vue d’apporter un impact environnemental positif, nous apporterons aux populations une formation supplémentaire à la gestion durable des ressources naturelles.

Objectifs secondaires

  • Le projet a pour objectifs secondaires de lutter contre la dégradation de l’environnement, Limiter le phénomène de destruction et d’érosion de la réserve à travers la gestion durable des ressources naturelles pour lutter contre la perte de la biodiversité en particulier et au réchauffement climatique en général. Le souci est celui d’impulsion l’utilisation d’un modèle de gestion des ressources pour les populations. De ce fait, les produits issues de ces arbres pourront aussi être utilisés tant pour l’alimentation des populations que pour la nutrition du bétail. Ces produits pourraient aussi bien être vendu sur le marché local et ou sur un marché plus étendu, les éloignant du bois énergie cause considérable de déforestation des savanes dans la zone sahélienne.

Activites et resultats attendus

Pour atteindre les objectifs fixés, il va falloir mener certaines activités suivantes :

  • – La sensibilisation des populations sur les conséquences de la destruction de la réserve
  • – Formation sur les pratiques agroforestières
  • – Choix des espèces forestières à reboiser
  • – Planting des arbres
  • – Distribution des foyers améliorés
  • – Formation sur l’utilisation des foyers améliorés
  • – La formation des populations sur la gestion durable des ressources naturelles
  • – L’entretien et le suivi de l’évolution des plants.

 

Liste des espèces ligneuses sélectionnées

  • Les espèces des arbres sélectionnées dans le cadre de ce projet regroupe les espèces de la famille des Mimosaceae, méliacée, balanitaceae, anacardiacée, sapotacée et césalpiniacée. Ce sont des espèces qui ont été inventorié dans cette réserve d’après les travaux de plusieurs chercheurs. Ces espèces sont des espèces types de la zone soudano-sahéliennes du Cameroun et peuvent cependant s’adapter aux mauvaises conditions de vie défavorables en saison sèche. Le tableau ci-dessous présente le nombre des espèces choisis et le budget d’achat.

Réparation des espèces sélectionnées

Famille

Espèces

Mimosacée

Acacia nilotica

Mimosacée

Acacia senegal

Mimosacée

Acacia seyal

Anacardiacée

Anacardium occidental

Méliacée

Azadirachta indica

Balanitacée

Balanites aegyptiaca

Méliacée

Khaya senegalensis

Anacardiacée

Mangifera indica

Mimosacée

Parkia biglobosa

Anacardiacée

Anona muricata

Césalpiniacée

Senna siamea

Césalpiniacée

Tamarindus indica

Sapotacée

Vitellaria paradoxa

Suivez toute l'actualité

Parce que l'éducation au Développement Durable est une priorité

Nous restons disponibles et prêts à vous accueillir parmi nous...

1111111

Ecrivez-Nous
Besoin d'aide?
Family Green Corporation (FGC)
Hello,
Nous sommes là!
Une question?